Si tu sais pas de quoi tu parles, ferme donc ta gueule

 

« Cannabis : l’inquiétant succès du «joint» électronique »

(Article complet sur le lien)


 

En France les lois concernant les drogues interdisent le cannabis depuis 1925 (Convention de Genève / Convention de l’ONU 1961). Celui-ci a été retiré de la pharmacopée française depuis 1953. Sa prohibition n’a pas évolué depuis le décret n°2013-473 du 5 Juin 2013 modifiant ce qui concerne les spécialités pharmaceutiques les dispositions de l’article R. 5132-86 du code de la santé publique relatives à l’interdiction d’opérations portant sur le cannabis ou ses dérivés aux vus de mettre sur le marché le Sativex pour les personnes atteintes de la sclérose en plaque. Depuis ce décret, l’ANSM bloque la mise sur le marché du médicament. L’usage, l’importation, la vente, le transport et la production de cannabis sont toujours strictement interdits par la loi. Ainsi, le Cannabis, ainsi que ses dérivés à base de cannabinoïdes (naturels ou de synthèse), ne sont toujours pas vraiment autorisés pour usage médical en France.

Néanmoins depuis 1999, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSPS) a autorité pour délivrer des autorisations nominatives ou Autorisation Temporaire d’Utilisation (ATU) pour tous produits de santé. Les ATU concernent les produits de santé qui ne sont pas autorisés sur le marché français. En 2008, les ATU concernant les cannabinoïdes n’ont été délivrées que pour le Marinol® (dronabinol ou THC).

Depuis 2001 74 ATU (Autorisation Temporaire d’Utilisation) nominatives pour le Dronabinol ont été délivrées. Le nombre de ces ATU a doublé de 2001 à 2002. Depuis 2003, il diminue chaque année.

Les ATU pour le Dronabinol ont été délivrées pour les conditions suivantes : – Douleurs résistantes aux traitements standards – Affections inflammatoires du système nerveux (12) – Maladie d’Unverricht-lundborg – Appétit / nausées – Syndrome de Tourette – Dystorie résistante aux traitements standards – Douleurs Paroxystiques – Total

20 ATU ont été refusées pour les conditions suivantes : – Douleurs résistantes aux traitements standards – Spasticité secondaire due à sclérose multiple – Para parésie spastique douloureuse – Appetit / Nausées  – Douleurs chroniques.

Depuis 2001, toutes les ATU demandées pour le Sativex® ont été refusées. Dans les pays où il est autorisé, le Sativex est principalement prescrit pour le traitement de la Sclérose en Plaques.

Guide sur l’utilisation du Cannabis en Médicine, Editions Indica, 2009 (1)

(Le dronabinol est le nom donné au THC de synthèse. Le Marinol est le premier médicament issu du chanvre, commercialisé aux Etats-Unis depuis 1986. C’est également le seul médicament contenant un cannabinoïde disponible en France depuis 2001, sous des conditions très strictes. Il peut être délivré dans le seul cadre d’une demande d’ATU nominative) (2)


Monsieur Le Parisien, je suis désappointé,

Comment un journal à aussi gros tirage peut il raconter des conneries pareilles ? Non, le Cannabis médical et notamment  les cannabinoïdes ne sont pas vraiment reconnus médicalement (en France) et ne sont pas en prescription libre non plus sur le territoire. Nous sommes d’ailleurs bien à la bourre sur le sujet comparé à beaucoup de pays de notre belle planète. Au grand dam des malades que cela pourrait grandement aider, ceux là mêmes qui pour rester dans la légalité s’empoisonnent avec des médicaments tels que la Depakine dont la nocivité à déjà été plus que démontrée (elle provoque des malformations entre autres). Cependant peu de patients sont réellement informés et comme ça ne peut que difficilement être prescrit par un docteur, nous sommes donc dans le merveilleux monde de l’automédication pour publique averti.

Mais le CBD c’est quoi au juste ?

Pour faire extrêmement court et si jamais vous ne deviez savoir que ça, sont extraits du cannabis: CBD et THC.

CBD la substance qui soigne.

THC la substance qui défonce.

Car oui, tout en étant très difficile à obtenir sur ordonnance ou par le biais médical, le CBD est en vente « libre ». Donc non remboursable par la sécurité sociale. Tout comme les bonbons au miel pour la gorge. Oui également, le CBD n’ayant pas d’effets psychotropes il peut être trouvé sous forme de e-liquide de façons toute aussi légale, même si « Vous êtes super surpris que ce soit légal » comme on peut l’entendre dans votre vidéo agrémentée d’un ton ultra sceptique, voire presque dédaigneux. En vente libre donc, notamment dans les magasins spécialisés ayant une dérogation et proposant un produit qui contient une quantité inférieure ou égale à 0.2% de THC. Mais bien sûr, substance salvatrice ou pas, ils n’ont pas le droit d’en vanter les bienfaits éventuels, pour sûr, ça pourrait engendrer un manque à gagner pour les entreprises pharmaceutiques qu’on connait tous et ce avant qu’elles ne s’approprient le bébé.

Mais revenons plutôt à la forme qu’au fond de cet article, puisque manifestement le fond vous attend encore. Pour commencer, entre vapoter du cannabis et vapoter du CBD il y a une grosse différence… et ce titre là m’horripile… la tournure bien putassière de l’article, m’voyez : « Cannabis : l’inquiétant succès du «joint» électronique« … Cannabis…, inquiétant…, « joint » (sous entendu pétard)… hébé mazette, vous faites dans le « pute à clics » où c’est une idée ? Donc, « Inquiétant » ? Mouais peut être pour les ignares que vous êtes sur le sujet, « Cannabis » ? C’est plutôt imprécis non ? Ou c’était juste pour mettre Cannabis dans le titre ? On ne parle pas de drogue ni de la plante ici je vous rappelle, mais bien de CBD, « joint » ? Heuuuuu où ça ??? Si vous avez vu des joints dans votre article il faudrait peut être diminuer votre consommation de Cannabis effectivement.  Enfin bon, chez LCI ils ne font pas mieux: « Du cannabis dans les cigarettes électroniques : un phénomène grandissant qui inquiète les médecins« . Il faut croire que le WTF dans les titres ça fait lire les articles et créé du visionnage pour vos annonceurs, moi j’appelle ça du racolage actif.

À la fin le lecteur est même un peu perdu, on parle ici du CBD ou du e-liquide ? L’amalgame est un peu facile et dangereux quand on sait que la majorité des français vont entendre parler du CBD pour la première fois à travers vos articles sur ce produit de merde et donc associer le CBD à un produit de merde. Pire, peut être même vont-ils penser que le e-liquide au CBD est la seule façon de consommer du CBD ? Sale erreur, beau cliché.

Et puis ce contenu plein de vide…, franchement, vous parlez de « révélations » en mentionnant quoi au final ? La consommation de CBD pour ses effets thérapeutiques ? Ça existe depuis les années 60 et ça ne change pas parce que le moyen d’administration change, non non, la zone obscure là dedans c’est le reste: le fameux e-liquide. Mais dans ce cas là faites un énième papier sur le e-liquide potentiellement dangereux et sur les clopes électroniques, pas sur le CBD. Pourquoi faire planer un tel flou sur le sujet afin de le rendre « obscure », faire un amalgame et créer un ressentiment hostile ? J’entends d’ici les piliers de bars réacs de nos chères cambrousses françaises : « Dis donc Gérard t’as pas vu ces cons ? J’ai vu un article ce matin, fumer du shit électronique avec leurs cigarettes du futur ça va être autorisé par les politiques ! Putains de bitniks, génération de drogués, tous des pourris, c’est la faute Bob Marley tout ça, moi de mon temps …. ressert moi donc un Ricard steuplé, ouais ouais sans eau ».
Si vous mettiez la liste reconnue médicalement des maladies que le CBD peut traiter efficacement plutôt que de ne soulever qu’à moitié des questions dont les réponses existent déjà, histoire de faire connaître réellement le potentiel et les effets de la substance ? Des maladies comme l’épilepsie, la maladie de Behçet, la sclérose en plaques, etc, etc, etc, plutôt que de présenter un distributeur en camera cachée comme si c’était un dealer et en citant de vagues effets potentiels et autres pseudos vertus brumeuses ? On dirait que vous infiltrez le business des consommateurs et dealers de crack du coin, ou une filière de dieu sait encore quoi de bien « underground ». Lui avez-vous proposé une interview face camera au moins à ce monsieur ? M’est avis que non.

Votre « révélation » était déjà en ligne y’a plus d’un an:  5 choses à savoir sur le CBD

Le CBD peut être consommé autrement que dans une cigarette électronique, autrement que dans un produit pour lequel « on connaît encore mal les effets sur la santé » pour vous citer, et pour le coup vous avez raison. Mais ces autres types de consommations bien moins nocifs vous en parlez quand ?
Il peut être vaporisé, extrait, sous forme de médicaments, liquide …. faites des cookies au CBD tenez, c’est bien meilleur pour la santé.
Bref vous menez des reportages en jouant les niais, les naïfs n’ayant mené aucune recherche de fond, ambiance loussdé et glauque, tout est dépeint de façon négative, au final vous désinformez et faites passer le CBD comme une trouvaille dans le but faire le Buzz, une drogue née d’un vide juridique vieux d’une semaine. Tout ça plutôt que de faire votre taffe, qui lui est d’informer les gens de façons indépendante, pertinente, cohérente, rationnelle, claire et concise. Mais là aussi non, il faut du sensationnel il faut que ça accroche, il faut générer du trafic et encaisser le fric de la pub que ça génère au risque de léser les personnes qui en ont réellement besoin et qui militent activement dans ce sens depuis bien trop longtemps.

Deux articles parmi des centaines comme exemples:

https://www.cbdsense.com/fr/lhuile-de-cbd-contre-lepilepsie/

Faites plutôt avancer les choses dans le bon sens au lieu de jouer avec la peur de l’inconnu des lecteurs influençables et mal informés, faites juste vote job au final, ou alors laissez-le à quelqu’un qui sait de quoi il parle, ou qui a essayé de se caler sur le sujet pendant plus de 10 minutes. Apparemment ils recrutent des gardiens de prison en ce moment, rendez-vous utils.

PS: Les arômes qu’on fout partout restent des arômes, souvent il n’y a même pas une seule molécule naturelle dans l’arôme. Y’a de l’arôme vanille sans vanille, de l’arôme violette sans violette, de l’arôme cannabis sans cannabis (ni THC ou CBD, s’il faut préciser), et oh info intéressante pour vous, avant que vous ne meniez l’enquête en camera cachée dans l’industrie mystérieuse des glaces à l’eau à nouveau sur fond de musique inquiétante: Attention Breaking News: Dans les glaces bleues arôme Schtroumpfs, y’a pas vraiment de Schtroumpfs.

Mais j’arrête là, y’a déjà plus de texte dans cette lettre ouverte que dans votre investigation à deux balles.

Bien à vous tas de cons,

Cordialement.


Edit: Et voilà, à peine le temps de taper mon mécontentement que vous avez déjà publié un autre torchon sur le sujet…

http://www.leparisien.fr/societe/cannabis-pour-vapoteuse-le-ministere-de-la-sante-veut-des-controles-29-11-2017-7421568.php#xtor=AD-1481423552

Quel amalgame entre le Cannabis, le THC, le CBD, le e-liquide au CBD, les « fumeurs de joints », les malades, le thérapeutique et le récréatif …… c’est juste magnifique tellement c’est affligeant. Si vous manquez de recul et que vous manquez également d’études constructives, allez faire un stage en Amérique, genre au Colorado, ça nous fera des vacances et vous reviendrez sûrement moins cons.


(1) http://ufcmed.org/cannabis-medical/histoire-legislation/le-cannabis-medical-et-sa-legislation-en-france/

(2) https://www.norml.fr/sante-prevention/portail-professionnels-de-sante/cannabinoides-sur-ordonnance/

You may also like...

Laisser un commentaire