Idiocratie de société.

TF1 nous propose les jeux de société de noël (et on va tous vomir un grand coup)

Parce que oui, les enfants ne sont pas assez cons. Pour les préparer à l’ahurissante médiocrité du monde qui les entoure et surtout, les garder bien au chaud dans la sécurité d’un mode de pensée aseptisé, lissé et médiatiquement dicté, TF1, toujours plus loin.

Période de Noël oblige, les publicités fleurissent, et les « quelques bonnes idées de cadeaux pour toute la famille » ne se font pas attendre, ainsi que les bons conseils de M. Pernaut.

Que mettre sous le sapin, afin d’occuper ses gosses tout au long de l’année ?
Ce cher Jean Pierre a la solution: « Escape Game  » , « Delir’o toilettes  » et « Médor pète fort  » .

Sans revenir sur Escape Game, qui semble être fait pour tenter d’éveiller un soupçon de réflexion -ou en tous cas d’esprit d’enquête et d’analyse-  dans la tête de ces chers enfants, j’aimerais m’attarder quelques minutes sur les deux autres « valeurs sûres » de cette fin d’année.

Tout d’abord, « Delir’o toilettes  » . Le Principe ? Tourner un rouleau de PQ, avec un chiffre inscrit de 1 à 3. Tirer la chasse et attendre de se faire gicler dessus pour avoir perdu. Voilà. VOILA.

Crispés ? Non…  

Maintenant, « Médor pète fort  » . Titre tout aussi attrayant, concept tout aussi recherché.
Le but du jeu ? Ramasser les cacas du-dit Médor, et en avoir 3 pour gagner la partie. Le tout en appuyant sur un simple bouton après avoir tourné une roue.

Vous noterez le potentiel de « Femme Barbara Gourde » de la présentatrice…

Alors, « c’est pas grave », me direz vous, « ce ne sont que des jeux pour enfants ». Oui mais voilà. Il y a une quantité indécente de jeux qui sortent, pour enfants, pour adultes, pour la famille, pour les « gamers » pour tout type de publique. A une heure de grande écoute, pendant l’un des programmes les plus regardé par la populace, on est en droit de se demander comment sont choisi les « must have du sapin ». Outre certains « liens » plus ou moins connus entre éditeurs/médias (Comme précisé dans l’article pour Escape Game), qui, dans les bureaux de TF1 a dit un jour « eh les gars, on montre quoi aux gamins pour Noël ? Oh ouais un jeu avec des toilettes qui crachent, et un autre avec un chien qui pète » . Et ses collègues de répondre « Oh mais grave Michel, c’est une sacrée bonne idée ». A quel MOMENT ces deux jeux précisément méritent ce genre de pub ?

Les différentes pistes de conclusion ne sont pas très engageantes, pour autant la plus crédible reste que notre société, aussi évoluée technologiquement soit elle, s’enfonce inexorablement dans la stupidité.

Sans vouloir tomber dans l’analyse sociétale de comptoir, et en se gardant bien de toute digression politique, il y a des exemples qui ne trompent pas.

Attention, ce qui suit risque de vous faire un choc.

Avec l’élection de Trump, il a été plusieurs fois dit que les Simpsons avaient été visionnaires, prévoyant que ce carnage arriverait plusieurs années en avance.
Concernant la régression intellectuelle des jeux de société pour enfants, ce sont Trey Parker et Matt Stone qui ont visé juste.

South Park: saison 1, épisode 9  » Monsieur Hankey, le petit caca Noël  »

(date de première diffusion : 17 décembre 1997)

Alors voilà. Ce qui, il y a 20 ans passait pour le summum du mauvais gout, de l’impensable et de la blague « pipi caca » par excellence, est aujourd’hui devenu réalité.

Au delà du scandale des « suggestions de Noel » de TF1 se pose le réel problème du :

Sommes nous de plus en plus cons ?

Sans avoir la prétention de répondre à cette question, il semblerait que certaines preuves soient irréfutables…

Laisser un commentaire de connard