Du respect du privé et des dérives autoritaro-culturalo-maçonniques

Ce matin, je voulais regarder des vidéos de petits-chats mignons pendant ma transhumance quotidienne vers le bureau. Pas de moquerie revancharde sur le match du p-s-g, pas de lecture cynique, pas de fait-divers sordide ou crapuleux. Pas d’attaque ad-hominem contre les Balkany ou les Fillon. Juste un petit moment de douceur avant de retourner affronter les emplois fictifs de la mairie de Paris. Et puis sans prévenir, internet m’a violé les oreilles. Une pub sournoise a su se glisser entre les mailles resserrées d’ad-block et les réglages ambiance Gestapo de mes applications de rezo zozial.
Je me suis tapé 5 secondes d’un scandaleux duo entre Julien Doré et Dick Rivers reprenant « Africa », sans pouvoir rien faire. Tétanisé par une telle dose de haine insalubre (et par mon navigateur, lui aussi paralysé et insensible à mes clics frénétiques).
Je suis mortifié qu’on autorise encore ce genre d’intrusion violente dans les esgourdes de citoyens innocents. Je vais donc porter plainte contre cette insulte au bon goût de la France.
« On ne pourra pas dire qu’on sachait pas ».

You may also like...

Laisser un commentaire